LE PROJET

Que pourrait-il se passer si nous associons «Breakthrough» et «Re-»? Sommes-nous prêts à faire une percée dans notre histoire et à préparer un nouveau voyage ? Lorsque nous mettons le préfixe «re» devant un verbe, cela implique les concepts de «encore» et / ou «retour», et exprime la possibilité d'une compréhension différente, exprimant l'état qui vient après une amélioration sur une question et combler un vide. En comprenant les différentes façons dont nous pouvons utiliser «Re», ce projet créera un dialogue sur la façon dont nous pouvons utiliser l'art pour nous éloigner de notre auto-satisfaction et des attitudes arrogantes et partiales de notre vie. Nous proposons de demander à nos publics de regarder notre société, et d'ajouter quelques «re» dans leurs pratiques: réfléchir, retourner, rejoindre, reconnecter, restaurer, retrouver et régénérer des actions et des engagements sociaux.

 

Comme Nicolas Bourriaud le fait valoir dans Relational Aesthetics (1998), les contacts humains sont exposés et sont constamment surveillés. Les médias électroniques et les plates-formes conviviales peuvent servir d '«autoroutes de la communication» pour accélérer le processus de communication. Ils peuvent nous rendre plus efficaces et atteindre un public plus large; ils peuvent aider notre message à voyager plus rapidement et nous rendre plus efficaces. Cependant nos vies sont construites comme des objets prêts à l'emploi; ils sont programmés et conçus pour agir d'une certaine manière. Avec toutes ces prédictions, nous perdons progressivement notre liberté, notre créativité et notre capacité critique à faire face aux diverses situations qui se produisent dans notre vie. Pour éviter qu'elle ne s'aggrave, les activités artistiques sont notre médecine, notre sortie. À travers l'art, nous créons des interactions, reconstruisons les liens entre les individus; l'art construit une espace pour s'ouvrir aux autres et partager nos réalisations. Pour faire une percée, nous devons appliquer nos capacités innées et notre créativité. Permettre à notre sens artistique de jouer son rôle nous aidera à réaliser des connexions modestes, à ouvrir des passages obstrués pour renouer avec la réalité, les liens sociaux et notre esprit intérieur.

Les activités humaines sont formatées et stabilisées dès nos plus jeunes années. Si nous analysons nos valeurs, nos croyances et nos opinions, nous réaliserons qu'elles dérivent de mentalités préétablies, dont nous doutons trop rarement. Cette tendance peut nous biaiser. Dans les industries des arts et de la culture, les médiateurs culturels devraient être objectifs. Cependant, cela pourrait être difficile pour les nouveaux professionnels, qui peuvent ne pas avoir autant d'années d'expérience ou être exposés à de différentes réalités. Comment affronter cette déconnexion et remettre en cause nos préjugés ? Notre intérêt réside dans l'exploration du concept de bienveillance et de la façon dont il est lié à nos attitudes envers le monde de l'art, les autres et notre société.

 

Nos habitudes sociales et économiques ont connu une refonte sans précédent en raison de la pandémie de COVID-19 dans le monde. Nous avons vu que, toujours, il y a un désir fondamental d'interaction humaine et un besoin de se connecter physiquement aux autres. Ce projet artistique découle de la question de savoir comment résoudre le décalage entre les individus. Il vise à rechercher des réponses et à proposer des solutions aux questions suivantes:

 

  • Quelles sont les possibilités de reconnecter les parties déconnectées de nous-mêmes ?

  •  Comment réparer les fractures sociales qui ont émergé du manque de sensibilisation et de communication, et briser la distance au sein du monde de l'art et de notre société ?

  •  Comment utilisons-nous l'art et la culture pour réfléchir à ces lacunes et pour réparer, reconnecter, restaurer et recréer l'engagement social et créer une société plus solidaire ?

 

Ce projet vise à explorer le concept de bienveillance et comment un dialogue, nous permettant de comprendre et de remettre en question nos préjugés à l'égard des autres membres de notre société, peut être créé.

 

Le projet s'engage activement avec notre communauté pour les aider à examiner, réfléchir et à agir dans leur propre vie quotidienne. En réponse à la pandémie, ce projet de 5 mois atteindra notre public avec une plateforme en ligne et une exposition physique en étroite collaboration avec la Galerie Jérôme Poggi et l’association Societies.

Grâce à cette plateforme en ligne, notre objectif est de réexaminer en détail nos relations les uns avec les autres et avec les étrangers dans une industrie telle que le marché de l'art. Nous souhaitons briser certaines de nos idées préconçues, et éventuellement créer une vision plus accessible du métier et la partager. Espérons que nous pourrons questionner certaines structures et spécialistes du monde de l'art, et faire de nouvelles propositions reposant sur l'inclusion et l'intersectionnalité.

 

La plateforme Breakthrough + «Re-» publiera régulièrement des actualité et des informations sur l'ensemble du projet, de juin à octobre 2020. La date de lancement a été fixée au 26 juin. L’ objectif du site est de reconnecter les individus à l'aide d'activités en ligne interactives pour résoudre les déconnexions physiques. Ensuite, nous réaliserons une série d'entretiens organisés autour de quatre thèmes: «Re-Born», «Re-Interpret», «Re-Touch» et «Re-Union» qui cibleront chacune des sujets spécifiques tels que l'inclusivité, la communication ou le fait de collectionner des objets de façon consciente.

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

SUIVEZ NOTRE PROJET

QUI SOMMES NOUS?

Breakthrough + "Re-" est un projet artistique imaginé et créé par les étudiants du MBA spécialisé dans le marché de l'art contemporain de l'IESA.

© 2020 by Breakthrough + "Re-"