WAI-YIM WONG, ARTISTE

Dans cette dernière interview de Re-Born, nous avons invité l'artiste française née à Hong Kong Wai-Yim Wong à partager son expérience particulière du confinement en France, entourée d'amis artistes dans la résidence d'artiste où elle était à Toulouse. Découvrons comment elle a fait face à sa situation.

 

Breakthrough + "Re-" : Je suis très heureuse de vous inviter aujourd'hui, Wai-Yim Wong, pour une interview sur la plateforme en ligne Breakthrough + “Re". Tout d'abord, pouvez-vous vous présenter brièvement ainsi que les activités qui ont été affectées par l'épidémie ou ont été annulées ?

 

Wai-Yim Wong : De mars à juin, j'avais participé à une résidence d'artiste à Toulouse. J'avais eu l'intention d'apporter une exposition de Hong Kong à Toulouse pour y participer, mais je n'ai terminé qu'une seule conférence, après quoi la France a été en confinement et tous mes projets d'exposition ont été annulés. D'autre part, il y a deux voyages d'étude pour les étudiants Hongkongais à Paris cette été, qui ont également été annulés.

 

Breakthrough + "Re-" : Je comprends, c'est dommage. Quel était le nom de l’exposition ? Quel en était le contenu ?

 

W.-Y. W. : Oh, c'était une performance achevée en mi-février dans le port de Victoria : “Performance Victoria Harbour (2020)” *(1). Hong Kong semblait figé dans le froid. Il y a une autre œuvre, une série d'œuvres vidéo (Vidéo Art) tournées dans la nuit de la Saint Valentin le 14 février au Central de Hong Kong. Tout au long de la vidéo, il n'y a eu qu'un léger changement dans l'image, qui semblait ne pas bouger à première vue. L'image de l'écran était donc comme une photo. Sous un seul objectif, la ville est comme une solidification. Je l'appelle : "Figer" ou "Se Figer".

Breakthrough + "Re-" : Oh, c'est intéressant. Qu'est-ce qui vous a motivé à amener ces deux œuvres d'arts en France pour les présenter au public ?

 

W.-Y. W. : Pour moi, le rôle récent de Hong Kong dans le monde est soudainement devenu un révélateur de la situation internationale.

 

Breakthrough + "Re-" : Pourquoi ?

 

W.-Y. W. : Parce qu'au début du mois de février, il y a beaucoup de Hongkongais qui portaient un masque. J'ai lu des infos qui disait que la vérité de l'épidémie était couverte par le gouvernement *(2) (3). Ce qui s'est passé à Hong Kong, je les transforme en œuvres, comme un révélateur, pour montrer le côté que les Français pourraient ne pas voir. Un journaliste français m'a posé une question :  "Les Hongkongais peuvent-ils sauver le monde ?" J'ai répondu : "Il ne peut y avoir que les Hongkongais pour sauver le monde, chacun a sa responsabilité. Ce que le peuple de Hong Kong a fait semble être un révélateur, pour montrer au monde le vrai visage de l'autoritarisme." Bien que mes plans ne se déroulent pas bien, j'ai fait beaucoup de choses qui ne sont pas attendues.

 

Breakthrough + "Re-" : Par exemple ? Pouvez-vous partager avec nous quelles sont les choses inattendues ?

 

W.-Y. W. : Par exemple, à Toulouse, j'ai publié un livret sur la lutte à Hong Kong dont le contenu est très détaillé, tout comme un guide. Ensuite, j'ai écrit une énorme banderole en chinois et en français et je l'ai accrochée sur un pont de l'autoroute de Toulouse. Mes amis français ont été impressionnés. En plus, à cause du confinement, il n'y a que sept personnes dans le village d'art, et nous avons fait la cuisine tous les jours et prenions des photos des plats, et nous voulons faire un livre de cuisine appelé "MIx'art Kitchen". Puis, pendant la période de confinement, j'ai forcé les six hommes artistes du village à regarder le drama coréen romantique "Crash Landing on Me" avec moi. Il y a une réplique dans le drama coréen qui dit : "il existe un proverbe indien : le mauvais train pourrait peut-être vous conduire à une meilleure destination." Maintenant, c'est exactement comme ça. Les choses qui devaient initialement être faites n'ont pas été faites, et les choses qui n'avaient pas été envisagées d'être faites ont été faites, et c'est mieux et plus heureux que prévu. C'est la vie !

 

Breakthrough + "Re-" : En effet, la vie est comme ça, il y aura toujours beaucoup de choses inattendues. Je suis honorée d'avoir eu l'opportunité d'avoir une conversation avec vous Wai-Yim. Merci.

 

W.-Y. W. : Merci !

*(1) : http://tribuserrantes.blogspot.com/2020/02/blog-post.html

*(2) : https://www.latimes.com/world-nation/story/2020-02-06/coronavirus-china-xi-li-wenliang

https://www.bbc.com/news/world-asia-china-51409801

*(3) https://www.foxnews.com/media/li-meng-yan-virologist-china-coronavirus-coverup

Cette interview a été collectée en français par Yannie Hung.